logo naflo

Outil participatif pour la gestion des écosystèmes forestiers
et préforestiers du Maghreb

Pinaceae

Cedrus atlantica (Endl.) Carri

Espèce encodée par : S. Benhouhou - A. Benabid - R. Meddour - S. Iboukassene.

Ecologie

Bioclimat

  • Perhumide
  • Humide
  • Subhumide
  • Semi-aride

Etage végétation

  • Montagnard méditerranéen
  • Supraméditerranéen

Amplitude écologique

Amplitude hydrique :

  • Xérocline
  • Mésophile
  • Mésohygrocline
  • Hygrocline

Amplitude trophique:

  • Indifférent

Exigences en lumière :

  • Mi-ombre

Résistance au sel :

  • Glycophyte

Adaptation à la sécheresse

Non

Type de sols

  • Sols peu évolués d'érosion
  • Sols peu évolués d'apport
  • Sols calcimagnésiques
  • Sols isohumiques
  • Sols brunifiés
  • Sols fersiallitiques

Commentaire sols

Maroc

L'espèce occupe divers substrats géologiques sur sols profonds et frais mais craint l'hydromorphie.

Algérie

Indifférent à la composition chimique du sol, il supporte les sols calcaires et colonise même les éboulis et les rocailles, mais il évite les argiles et les marnes, et a besoin d'un sol profond (plus de 50 cm de profondeur), meuble et perméable pour bien se développer.

Commentaire écologie

Maroc

Espèce des tranches altitudinales comprises entre 1400 m dans le Rif et 2300 m dans le Haut Atlas oriental, des zones perhumides, humides, rarement subhumides, organisant des associations pures ou en mélange avec les sapins, les chênes caducifoliés et le chêne vert, voire localement avec le pin maritime de montagne.

Pluviosité: 500-1700 mm; peut supporter une pluviosité plus faible sur sol bien alimenté en eau.

Température: minimum absolu: -25°C.

Algérie

Espèce des tranches altitudinales comprises entre 1 200 et 2 200 m d'altitude, il s'accommode toutefois de climats très différents, montagnes sublittorales très arrosées et Atlas saharien relativement aride, où il fait preuve d'une résistance à la sécheresse. Cette espèce demande ainsi une pluviométrie optimale de 800-1200 mm/an, mais peut se contenter de 450 mm (aux Aurès), une température moyenne annuelle de 9,5 à 13°C, une certaine humidité atmosphérique. Le cèdre supporte de très basses températures (-15 à -25°C) et la neige qui protège les jeunes semis. Une durée d'enneigement de 2-3 mois en moyenne par an, lui est favorable. Ses bioclimats sont le semis-aride à hiver froid et très froid (monts du Hodna, Belezma, les Aurès), le subhumide à hiver frais et froid (Theniet el Had, Ouarsenis), l'humide et le perhumide, frais et froid (Atlas blidéen, Djurdjura, Babors).