logo naflo

Outil participatif pour la gestion des écosystèmes forestiers
et préforestiers du Maghreb

Cupressaceae

Juniperus thurifera subsp. africana (Maire) Gauquelin, Idr.Hass & P. Lebreton

Espèce encodée par : A. Benabid - R. Meddour - S. Iboukassene.

Informations générales

Synonyme latin

  • Juniperus africana (Maire) Villar REF.
  • Juniperus thurifera var. africana Maire REF.

Nom vernaculaire

Algérie :

  • Aïoual

Maroc :

  • Arac
  • Aoual
  • Tacual
  • Adrouman

Tunisie :

    Nom commun

    Nom français :

    • Genévrier thurifère

    Nom anglais :

    • Spanish Juniper

    Nom arabe :

    • Sanifa
    • Aïoual

    Aire de répartition


    Maroc

    Hautes montagnes du Moyen Atlas, du Haut Atlas et sommet du Saghro.

    Algérie

    Extrêmement rare et confinée dans les montagnes des Aurès (S'gag, djebel Mahmel, djebel Zelatou), où elle est disséminée dans l'aire du cèdre. On trouve quelques spécimens épars au djebel Chéliah et dans la vallée de l'Oued Abdi. Le peuplement de thurifère (thuriféraie) est en effet souvent très clair à clairsemé, sans sous-bois ni semis, et composé d'environ 40-50 gros arbres âgés à l'hectare. C'est par excellence l'arbre des hautes montagnes et le plus alticole, entre 2000 et 2200 m d'altitude.

    Aire de répartition - Carte

    Origine biogéographique

    Endémique algéro-marocaine

    Espèce protégée par décret

    Algérie :

    Décret exécutif n°12-03

    Maroc :

    Tunisie :

    Statut de conservation

    Aucun

    Abondance de l'espèce

    Algérie :

    Très rare

    Maroc :

    Commun

    Tunisie :

    Commentaire abondance de l'espèce

    Maroc

    Espèce assez commune à commune, en peuplements plus ou moins clairs sur les sommets des hautes montagnes.

    Algérie

    Très dégradée, elle ne couvre que quelques centaines d'hectares, en association avec le cèdre et le chêne vert, sans qu'elle ne constitue une forêt dense.
    Le thurifère présente une grande valeur patrimoniale, en tant que relique forestière à préserver.