logo naflo

Outil participatif pour la gestion des écosystèmes forestiers
et préforestiers du Maghreb

Pinaceae

Cedrus atlantica (Endl.) Carri

Espèce encodée par : S. Benhouhou - A. Benabid - R. Meddour - S. Iboukassene.

Informations générales

Synonyme latin

  • Cedrus libani subsp. atlantica (Endl.) Batt. & Trab. REF.
  • Cedrus libanotica subsp. atlantica (Endl.) Jahand. & Maire REF.
  • Pinus atlantica Endl. REF.

Nom vernaculaire

Algérie :

  • Iblez
  • Edgeich
  • Arz
  • Inguel
  • Iguenguen
  • Abaoul
  • Begnoun
  • Meddad

Maroc :

  • Idkel
  • Idghel
  • Adil
  • Idil
  • Iblez
  • Inkel

Tunisie :

    Nom commun

    Nom français :

    • Cèdre de l'Atlas
    • Cèdre de l'Algérie
    • Cèdre argenté

    Nom anglais :

    • Atlas cedar

    Nom arabe :

    • Arz el Atlas

    Aire de répartition

    Maroc

    Moyennes et hautes montagnes du Rif centro-occidental, du Moyen Atlas et du Haut Atlas oriental. Cette espèce organise ses écosystèmes forestiers dans toute son aire de répartition, sur environ 130 000 ha.

    Algérie

    Le cèdre est rencontré sur les montagnes les plus élevées, en général entre 1 200 et 2 200 m d'altitude, où il forme quelques peuplements (cédraies) isolés (aire morcelée), souvent associés au Chêne vert. En Algérie orientale, il constitue ses plus importantes forêts dans les Aurès (Chélia, Sgag), le Belezma, les monts du Hodna (Bou Taleb, Maadid); il occupe les sommets de la chaîne sublittorale des Babors, où il est mélangé au Sapin de Numidie. Dans le centre de l'Algérie, il s'étend sur le Djurdjura, l'Atlas de Blida (Chréa) et la forêt de Teniet El Had; on le rencontre encore en petit massif sur une crête de l'Ouarsenis, sa station la plus occidentale.

    Aire de répartition - Carte

    Origine biogéographique

    Endémique algéro-marocaine

    Espèce protégée par décret

    Algérie :

    Décret exécutif n°12-03

    Maroc :

    Tunisie :

    Statut de conservation

    Http://www.iucnredlist.org/details/42303/0

    Abondance de l'espèce

    Algérie :

    Assez commun

    Maroc :

    Commun

    Tunisie :

    Commentaire abondance de l'espèce

    L'aire du cèdre en Algérie a été beaucoup plus vaste que de nos jours et sa raréfaction sur certains massifs montagneux est patente (Djurdjura, Aurès,...). Cette régression est sans doute d'ordre climatique, comme le laisse entrevoir le comportement actuel de cette espèce, mais il est indiscutable que le facteur anthropique y est pour beaucoup. Ses forêts sont malheureusement très dégradées par divers facteurs (incendies, surpâturage, coupes illicites, attaques parasitaires, etc.), qui empêchent toute régénération naturelle. Dans les montagnes semi-arides, telles que les Aurès, outre un pâturage excessif, l'essence est exposée à des mortalités massives lors de longues périodes de sécheresse. De nombreuses cédraies sont forte heureusement classées comme aires protégées (Theniet el-Had, Chréa, Djurdjura, Babors, Belezma).